L’IoT, une nouvelle ère pour le commerce et le luxe

Simplifier la gestion des stocks, faciliter les inventaires, lutter contre les vols et la contrefaçon…
l’efficacité des technologies IoT n’est plus à démontrer. Au-delà des atouts en faveur de la supply chain,
elles offrent de nouvelles expériences aux consommateurs

Commerce, luxe et IoT

Fiabiliser la supply chain par l’IoT

Les technologies IoT jouent un rôle clé dans la logistique : elles fiabilisent la gestion des stocks en assurant une traçabilité des produits tout au long de la supply chain, de la production jusqu’aux consommateurs en passant par l’approvisionnement.

En magasin, la RFID fiabilise les opérations de réception et les inventaires et renforce la lutte contre la démarque inconnue et la fraude. Jean-Marc Lieby, leader équipe « Supply by Concept » chez Decathlon, revient sur les bénéfices de cette implémentation « En magasin, l’hôte(sse) de caisse n’a plus à chercher le code-barres pour réaliser le paiement. En cas de retour d’articles, les échanges sont plus aisés. Côté logistique, nous avons une bien meilleure maîtrise des flux. Plus besoin d’ouvrir le contenant pour connaître le contenu… les inventaires en sont simplifiés ! »

De nouvelles expériences clients

Depuis 2015, Undiz, une filiale du groupe Etam, est passé au « phygital », un mélange d’achat physique et digital. Undiz a lancé le concept « Undiz Machine », un concept qui permet aux clients d’obtenir leurs sous – vêtements dans des capsules en plastique, projetées grâce à un système de tubes à air comprimé. La marque a équipé tous ses produits d’étiquettes RFID, qui permettent de localiser les articles et d’avoir accès à l’état des stocks en temps réel.

Autre exemple : l’enseigne Zara a généralisé l’utilisation de la RFID sur l’ensemble de ses articles. Plus que sécuriser et fluidifier la supply chain, Zara propose de nouvelles expériences à ses clients comme la recherche de disponibilité d’un modèle ou d’une taille dans la boutique voire dans les magasins à proximité. Une révolution des usages se profile avec le self-checkout déployé à New York : plus besoin de passer par la caisse pour régler ses achats, l’opération se fait directement dans la cabine d’essayage. Pour assurer la sécurité des biens, les clients ne peuvent retirer l’alarme qu’une fois le paiement effectué.

Le luxe

Les technologies IoT jouent un rôle clé dans le secteur du luxe. Le secteur du vin utilisent la RFID et le NFC pour veiller aux productions viticoles. Ainsi, le vigneron accède à l’analyse des historiques de production ou au suivi des informations météorologiques grâce à des capteurs aux pieds des vignes. La lutte contre la contrefaçon est un autre enjeu fondamental : les technologies sans contact – apposé sur le col des bouteilles ou derrière les étiquettes, garantissent l’authenticité des bouteilles. Citons par exemple le domaine Ponsot qui a déployé des caisses connectées pour contrôler l’environnement de transport et de conservation des bouteilles.

Enfin, les marques du luxe cherchent à séduire une clientèle toujours plus exigeante. Louis Vuitton propose désormais des bagages connectés. Couplé à une application mobile développée par Vuitton, les voyageurs peuvent suivre leurs effets personnels lors de leurs déplacements et recevoir une notification lorsque le bagage arrive à bon port.